Entretien entre Peter Mertens et Owen Jones | « La gauche doit apprendre à communiquer autrement »

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Tout à fait d'accord avec Monsieur Jones. Il parle exactement des mêmes sujets dont nous discutons dans nos réunions de mouvements citoyens et ong's et privés entres personnes qui luttent pour un autre Europe cad: - La vision de la population sur la gauche. D'une part, il y a la gauche traditionnelle qui n'est plus vraiment à gauche et qui décréditent la gauche. De l'autre côté il y a 'l'extrême gauche' qui est décrédibilisé par les médias et la droite. C'est devenu presque un tabou, on n'ose même plus parler de l'extrême gauche, qui n'a dans ses idées rien d'extrême dans mon opinion. Le néolibéralisme qui lui par contre, est extrême, est considéré comme 'normal', l'opinion publique a tellement été forgé à accepter petit à petit les idées extrême du néo-libéralisme, qu'il ne réagit plus avec indignation aux différents mesures de plus graves, qui sont prises. - Il y a aussi un fatalisme dans la masse de la population qui s'est installé, sans doute aussi pour une grande partie manipulé par les médias. On ne sait rien faire, ils sont trop grands, trop puissants. - Puis il y a le jeux et le pain des temps modernes et l'épuisement par le stress du travail qui endorment et immobilisent une grande partie de la population. La peur aussi de perdre son job, si on va à contre courant du mouvement néo-libérale. Ils savent que quelque chose ne va pas, mais ne sont plus capable de réagir et trop hypnotisés par la société de consommation. - Je crains qu'une partie qui se dit de gauche et d'extrême gauche a moins de chance de gagner le faveur de la population, qu'une partie avec exactement les mêmes idées, mais qui ne veut pas soi-même se qualifier de gauche. Les gens sont devenus allergique aux mots 'gauche' et 'droite', ils veulent un changement mais ne croient plus dans les parties traditionnelles. - les médias alternatives font un très bon travail et conscientisent et mobilisent une belle partie de la population (je dirais une 10 à 20%), mais ne joignent pas les autres 80% qui suivent les médias traditionnels qui n'informent pas ou désinforment. Voilà pourquoi nous trouvons que c'est très important de faire des actions médiatiques vers les médias traditionnels. Nous sommes en train d'y réfléchir et essayons de préparer des choses. Déjà à plusieurs reprises nous avons abordé les journalistes, en les 'engueulant' gentiment pour leur dire qu'on aimerait qu'ils parlent des choses importantes, avec parfois des petits résultats mais bien insuffisantes. - Nous devons nous organiser bien mieux, échanger entre citoyens, ong's et politiques pour ensemble mobiliser un grand front commun au niveau européen pour justement mettre la droite néolibérale à sa place. - Pour cela il est indispensable d'amener les 80% de la population avec nous. Cela veut dire que nous devons aborder monsieur et madame Lambda avec un discours, là où ça les touche, nous devons trouver les arguments pour leur donner l'espoir que cela peut changer, parce que si nous nous y mettons tous, cela peut changer. D'ailleurs, les choses commencent à changer doucement, mais il y a encore un long chemin vers le point où tout cela va basculer. Et ce moment là, je l'espère et je le visualise peut avoir un effet boule de neige dans le sens positif! - Merci pour cet article bien intéressante!
Pour gagner la bataille des idées, il faut d'abord gagner le coeur des gens. On peut y arriver par le rire. Mais tant que les humoristes véhiculent des propos sexistes, les plus engagés d'entr'eux rateront la marche du socialisme. Continuez le combat messieurs, mais pensez que la moitié de la population humaine sont des femmes. Pensez à leur demander leur avis et surtout laissez nous prendre nos décisions à égalité avec vous. Caroline
« Parfois, un travailleur demande à une collègue plus jeune pourquoi elle n'a rien mangé de toute la journée. C’est parce que les nouveaux doivent tout payer de leur propre poche et que leur salaire fixe est bien plus bas. » Le syndicaliste Yves Lambot explique la grève chez Ryanair.
Ce jeudi 9 août, le Sénat argentin a la légalisation de l’avortement, malgré la mobilisation de nombreuses organisations progressistes. En Argentine, les avortements clandestins tuent au moins une femme par semaine. Réaction de Nora García Nieves, coordinatrice du mouvement de femmes du parti de gauche Izquierda Unida.
Peu avant la libération de la jeune combattante de la résistance, Ahed Tamimi (17 ans), Red Fox et Comac, les mouvements de jeunesse du PTB, étaient en voyage de solidarité en Palestine. Ils ont rencontré son père, Bassem Tamimi, dans le village de Nabi Saleh.
Notre pays est touché par une des vagues de chaleur les plus longues et les plus chaudes de l'histoire de la Belgique. Ces phénomènes extrêmes se reproduisent de plus en plus souvent en raison du réchauffement climatique. Alors que nos décideurs politiques tentent de minimiser un accord climatique, le mouvement belge pour le climat, Climate Express, prévoit une importante mobilisation à Bruxelles, le 2 décembre.
Alors que le personnel de la compagnie low-cost venait de mener deux jours de grève, la direction lui a envoyé une lettre menaçante. Face à cette attaque frontale du droit de grève, les pilotes ripostent en déposant un nouveau préavis pour le 10 août prochain.
Les patrons en rêvaient. Le gouvernement l'a mis en place cet été : un nouveau plan pour s'attaquer à nouveau à nos salaires, à nos conditions de travail, à la mise en concurrence des travailleurs. Comment y est-il arrivé ? En créant le mythe des métiers en pénurie. Décryptage d'une stratégie bien orchestrée.

Notre pays traverse une période de canicule, et ce genre de phénomène survient de plus en plus souvent et de manière plus intense. Que faire en cas de vague de chaleur ? Bien sûr, se rafraîchir, s'hydrater. Mais, de manière plus générale, il faut lutter contre le réchauffement climatique, à la base des conditions météorologiques extrêmes de plus en plus fréquentes.

La Grèce est en feu. Jeudi 26 juillet, le bilan officiel était de plus de 80 morts. Et 47 personnes sont toujours portées disparues. Le pays est en deuil, mais aussi en colère. En colère contre le gouvernement grec et la Commission européenne. Les plans d'austérité imposés aux Grecs depuis 2012 ont supprimé au moins 27 % du budget des pompiers.
Quand Michael O’Leary, le grand patron de Ryanair, a brisé une grève de son personnel au Portugal, le personnel de cabine n'a pas hésité et s'est lancé dans une grève à l'échelle européenne.

À la veille du 8 mars, la féministe belge Monika Triest publiait un livre sur l’histoire du féminisme en Belgique. Elle y évoque d’importantes figures du féminisme belge, montre comment les femmes sont à la base du changement dans la société et comment la résistance les unit. Rencontre.