La nouvelle mesure MR-N-VA : "travaille gratuitement ou on te coupe les vivres"

Photo Solidaire, Vinciane Convens
Photo Solidaire, Vinciane Convens

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Je suis entièrement d'accord avec cet article, qui encore une fois, met bien l'accent sur le côté privatif des mesures concernant les allocataires sociaux et les visées politiques de BDW qui tend à aligner la législation belge sur celle des Pays-Bas. Rien à ajouter, si ce n'est que nous devrions afin de ne pas laisser le gouvernement livré à lui-même, réjoui de pouvoir mettre à profit les congés pour pondre son plan d'ultra-austérité destiné à ceux qui vivent au-dessous de ses moyens à lui, organiser qqch à Bruxelles pour réunir les gens qui ne partent pas en vacances. Ce pourrait être une belle journée de fête ! Et qui permettrait de rassembler les gens qui vont passer leur été ici.
je ne suis pas d'accord sur cela le travail sur base volontariat !! il y a des chômeurs longues durées ( + de 10ans ) qui veulent pas chercher du travail et les chômeurs étrangers qui n ont jamais voulu travailler ( eux s'est profiter sur notre système ) ils sont payer à rien faire et bien ils devraient travailler tous les jours 4 heures pour entretenir les routes ,rues et endroits public !! et là on verra que la Belgique deviendra un pays propre et les touristes reviendront plus souvent !! et cela fera rentrer de l argent au pays
Je suis au cpas parce que le gouvernement Di Rupo m'y a contrainte. Si je tombe à la rue ce sera grâce au gouvernement Michel. Les syndicats n'ont jamais pris la défense des gens comme moi car je ne leur rapporte pas d'argent sous forme de cotisation. Leur aide aux chômeurs est l'antichambre de l'onem. Certains de ces employés au service chômage du syndicats nous accueille ouvertement avec tout le mépris que l'extrême droite réserve aux faibles. Vos manifestations festives sont une insulte à la dignité des indigents. Il faut arrêter les actes barbares de ce gouvernement et le seul moyen c'est de le faire tomber tout de suite. Si ceux qui ont les moyens de le faire préfèrent attendre les prochaines élections, on va tous crever, soit par le suicide soit le froid qui nous achèvera dans la rue. Arrêtez de tergiverser. Il faut empêcher que l'esclavage ne devienne légal en Belgique. Faites cette putains de révolution non de dieu!
oui set se qui faudrait faire , mais personne ne la fait cette révolution on t il peur je ne sait pas en tous les cas chose sur et certaine il et grand temps de arrete cela , une chose les syndicats se laisse entuber par de beau message , voila se qu il y a et les gens on peur aussi ,se pays devient un pays d esclavage ou le gouvernement et roi , moi riche et toi pauvre ferme ta gueule point bar ,s il vous plait le PTB faite tombe cette merde de gouvernement qui vas nous ruiner
Je ne sais pas ce que le PTB en pense. Mais, l'éventuel retrait du Royaume-Uni de l'UE sera t-il vraiment un tsunami pour lui et notre pays ? Ou cherche t-on une nouvelle fois à nous faire peur (et prendre des vessies pour des lanternes) si l'on ne faisait plus partie de l'UE ou si elle venait à disparaître ? Nos politiques et les gros manitous se voient marcher sur des braises ardentes avec ce référendum. Car peut être que ce retrait du Royaume-Uni serait pour tous, les peuples opprimés, une porte ouverte vers le retour d'une gouvernance propre et d'un Etat redevenu démocratique. AND STOP THE SUPPRESSION, THE SPECULATION, SLAVERY; Il est grand temps que le PTB mette fin à cette secte européenne qui permet à tous ses gourous d'user et d'abuser de leurs pouvoirs, avant que nous nous révoltions les uns contre les autres plutôt que contre nos dictateurs.

Certains ministres de droite ont encore une raison de ne pas bien dormir. Les résultats des premières élections sociales à la SNCB sont connus, et, contrairement à ce que les partis de droite espéraient, les deux grands syndicats sortent renforcés de cet évènement de démocratie sociale.

Macron a fait hier un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Après que la série documentaire Kinderen van de collaboratie (les enfants de la collaboration) a déchaîné les passions en Flandre, la chaîne Canvas de la VRT diffuse une deuxième série similaire, Kinderen van de kolonie (les enfants de la colonisation), consacrée à une autre période controversée de notre histoire, celle du Congo la sous colonisation belge. Nous avons rencontré l’un de ses réalisateurs, Geert Clerbout.

Eleanor « Lengua » De Guzman mène une lutte pour faire libérer deux prisonniers politiques qui lui sont chers : son père et son mari, tous deux été arrêtés début 2018. Nous l’avons rencontrée.
Solidaire, le magazine du PTB, a un nouveau rédacteur en chef : il s'agit de Michael Verbauwhede, aujourd'hui député au Parlement bruxellois pour le parti de gauche.

Bruxelles. La nuit du 22 août 2018. Après des années de harcèlement par la direction, Silvie, déléguée syndicale à la Mission locale d’Etterbeek, met fin à ses jours. Dix jours plus tard, 300 personnes lui rendent hommage lors d’un rassemblement. Un drame loin d’être isolé…

Le journaliste français, fondateur du site d’investigation Mediapart, a passé le week-end des 8 et 9 septembre à ManiFiesta. L’occasion pour Solidaire de le retrouver pour un tête-à-tête quelques heures après sa participation au débat sur « Le racisme, outil privilégié pour diviser les travailleurs ? ».

En décembre, il y aura – pour la première fois – des élections sociales à la SNCB. Rencontre avec Mike Vonk, candidat pour la CGSP-Cheminots

Les accompagnateurs de train sont sans doute les cheminots les plus connus et appréciés des usagers (sauf quand ils annoncent des retards, bien sûr…). Comme Isabelle De Bois, accompagnatrice de train à Liège-Guillemins depuis 2013. Rencontre avec une candidate aux élections sociales pour la CSC-Transcom.

Pour la première fois de son histoire, des élections sociales seront organisées à la SNCB. Elles auront lieu du 3 au 6 décembre 2018.