Nouvelles récentes

Plus d’un an après le drame, des centaines de milliers de familles sont encore en attente de mesures de secours. Une aide qui ne viendra pas du gouvernement, des entreprises ou de l’armée américaine.

Le 30 janvier, au sein du groupe des 10, la concertation sociale a débouché sur un projet d’accord à propos de la marge salariale pour 2015-2016. La réaction de la FGTB est connue : elle l’a rejeté le jour même. Quant à la CSC, c’est le 10 février qu’elle fera connaître sa décision. Mais quel est le point de vue des patrons ?

Mensuel du Parti de Travail de Belgique | bd M. Lemonnier 171, 1000 Bruxelles | 45iéme année n° 2 (1965) du 9 février 2015

Les patrons et le gouvernement en Belgique disent qu’ils ne peuvent pas trop augmenter les salaires, « pour ne pas aller plus vite que les voisins ». Or, l’OCDE annonce + 4,7 % en moyenne chez les voisins. Et les métallos allemands demandent même 5,5 %.
Les CEO de la SNCB, Jo Cornu, et du gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire Infrabel, Luc Lallemand, ont été auditionnés ce mercredi matin à la Chambre sur le nouveau plan de transport ferroviaire. L’occasion pour le PTB de dénoncer ce plan, et de rappeler son opposition aux mesures d’austérité prises par le gouvernement qui auront un grave impact sur le service public et la ponctualité.
Dans les deux années à venir, les salaires des pays voisins vont augmenter de 4,7%. En Belgique, avec le saut d'index et les limitations salariales imposées par les organisations patronales, ceux-ci vont progresser de moins de 0.6%. La politique actuelle risque de plonger la Belgique dans une logique de concurrence salariale déloyale vis-à-vis des pays voisins. Explications.
La Belgique a-t-elle offert des aides d’État illégales à des multinationales ? La Commission européenne se pose des questions sur une série de rulings acceptés par l’administration fiscale belge. Au même moment, certains plaident pour une nouvelle amnistie fiscale pour les grands fraudeurs. « Plutôt que de lutter contre la fraude, ce gouvernement semble vouloir la favoriser », constate le député fédéral Marco Van Hees, également spécialiste fiscal du PTB.
De plus en plus de spécialistes refusent de soigner un patient s’il ne prend pas une chambre à un lit, dénoncent les compagnies d’assurances. En effet, dans une chambre à un lit, les médecins peuvent facturer jusqu'à 500 % de suppléments d’honoraires. Ces suppléments sont justifiés par le syndicat des médecins. Pour le professeur d’économie de la santé à l’Université de Gand Lieven Annemans, ces suppléments faramineux doivent tout simplement être supprimés. Il a raison ; voici pourquoi.
Le 29 janvier, les patrons ont fait une ultime proposition pour un accord à propos de la marge salariale et de la répartition de l’enveloppe bien-être, lors de la concertation sociale dans le groupe des 10. Le projet d’accord a ensuite été présenté au gouvernement le 30 janvier, qui se dit prêt à l'appliquer.
Le coup de gueule de Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement de jeunes du PTB, à propos de la récente enquête Le Soir-Solidaris-RTBF qui confirme à la fois les craintes des jeunes pour l'avenir (6 sur 10 sont pessimistes).

Pages