Nouvelles récentes

Mensuel du Parti de Travail de Belgique | bd M. Lemonnier 171, 1000 Bruxelles | 44iéme année n° 16 (1962) du 4 décembre 2014

Selon la presse, il existerait un accord entre le MR, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA sur l'adoption d'une résolution par la Chambre en faveur de la reconnaissance d'un État palestinien. Ensuite, le gouvernement en prendra acte et l'implémentera. La Belgique deviendrait ainsi le deuxième pays occidental, après la Suède, à reconnaître l’État palestinien. Si, en soi, une telle reconnaissance serait un pas dans le bon sens, la démarche du gouvernement pose question.

Lundi 1er décembre, deuxième journée provinciale de grève en Belgique : Solidaire a fait le tour de la région de la Dendre, dans le sud de la Flandre-Orientale.

Que se passera-t-il si le gouvernement reste sourd à la résistance contre sa politique ? « Il ne l'emportera pas ainsi ! », déclarait Marc Leemans, le président de la CSC. « Les gens aux piquets nous le disent clairement : nous n'acceptons pas cela ! »

Depuis quelques semaines, la ville de Jérusalem est très présente dans les médias. La tuerie de quatre israéliens dans une synagogue et la fermeture par Israël de l'esplanade des Mosquées aux Palestiniens ont reçu une attention majeure des médias. Mais différents épisodes de violence continuent. Certains parlent même d'une nouvelle Intifada. Qu'en est-il ?

Ce lundi 1er décembre, je suis allé à Liège faire le tour des piquets de grève. Partout, des piquets bigarrés, un front commun évident. Partout, des grévistes courageux et soutenus qui ont bravé le froid. Partout, des têtes hautes qui ont montré leur désaccord avec une politique d’austérité, qui ont défendu un emploi décent, un avenir pour les jeunes, des services publics forts, une société solidaire. Partout prêts à continuer le combat ? « Oufti ! Ça oui ! »
Les trains étaient à l'arrêt depuis la veille, les bus des TEC sont restés au dépôt, la plupart des grandes surfaces commerciales sont restées fermées, les piquets de grève étaient devant toutes les administrations locales, provinciales et régionales… Ce lundi 1er décembre, Namur était en grève. Et cela se voyait !

En quatre jours, la pétition lancée pour le maintien en l’état de la place du Jeu de balle a récolté plus de 13000 signatures. Les marchands du marché aux puces, les commerçants, les habitants et les visiteurs de la place du Jeu de balle se mobilisent massivement. Le quartier des Marolles entre en résistance contre les plans de la Ville de Bruxelles qui, pour son projet de piétonisation du centre-ville, veut construire un nouveau parking sous de la place du Jeu de balle.

Ce 27 novembre, la Grèce était paralysée par une grève générale. La politique d’austérité drastique imposée aux Grecs a en effet fait dégringoler leurs conditions de vie de manière vertigineuse. Le syndicats et les travailleurs ne se font cependant pas d’illusions quant à une possible sortie de ce tunnel d’économies.

Lors de la journée du 24 novembre, à Anvers, il n’y a pas qu’au port et dans les industries que le mécontentement s’est exprimé. Dans le secteur social, la colère est tout aussi forte, comme l’a mis en évidence l’action de Hart boven Hard dans la ville de Bart De Wever.

Pages